Soliloque nocturne urbain

Soliloque nocturne urbain

lundi 14 nov. 2016 - 20h00 - Espace Bernard-Marie Koltès - Théâtre du Saulcy

Soliloque nocturne urbain : «  La nuit juste avant les forêts »,  texte de B.-M. Koltès, mise en scène Aurélie Droesch, avec  Quentin Barbosa, élève du Théâtre National de Strasbourg.

Entrée libre

« Un homme tente de retenir par tous les mots qu'il peut trouver un inconnu qu'il a aborde au coin d'une rue, un soir ou il est seul. Il lui parle de son univers. Une banlieue ou il pleut, ou l'on est etranger, ou l'on ne travaille plus ; un monde nocturne qu'il traverse, pour fuir, sans se retourner ; il lui parle de tout et de l'amour comme on ne peut jamais en parler, sauf a un inconnu comme celui-la, un enfant peut-etre, silencieux, immobile. »

Bernard-Marie Koltès

La Nuit juste avant les forêts fêtera ses quarante ans lanne?e prochaine. C’e?tait lune des premie?res oeuvres dun jeune homme de 29 ans.

Soliloque Nocturne Urbain, cest six semaines de nuits dans la rue, à chercher des endroits dans quatre grandes villes de France, des en droits « où se caler », où travailler, où donner corps - chair - voix aux mots de Bernard-Marie Koltès. Aux mots de lhomme intarissable qui nachêve pas son discours : Nanard, comme nous lavons surnommé.
Prendre le temps de déa
mbuler, de chercher, de questionner, de mâcher, de perdre du temps aussi.

Rien de plus que lespace choisi, un espace scénographique, la lumière des lampadaires alentours et le son dune enceinte qui crachote.
Soliloque Nocturne Urbain est une tentative de faire résonner des mots dans un espace urbain, quotidien, presque invisible.

Faire exister ces endroits invisibles la journée, sublimes la nuit.
Laisser la place à cet homme (depuis quand est-il là?) de nous par ler sans être interrompu, de vivre peut-être cette
dernière nuit, la nuit quil ne faut pas laisser passer.
Nous sommes les témoins, les catalyseurs, les prismes sur lesquels tout converge.
Il parle de lui, à lui, vers nous.