Coco / Tabataba

Coco / Tabataba

mardi 15 nov. 2016 - 20h00 - Espace Bernard-Marie Koltès - Théâtre du Saulcy - salle noire

Théâtre de marionnettes ( Adulte )

«  Coco / Tabataba », textes de B.M. Koltès mis en scène par Jean Poirson  de la Cie Coup de Théâtre ( Metz ).

C'est quoi ces deux textes relégués à l'arrière de Roberto Zucco?

Les férus de l'auteur se souviennent de les avoir lus. Certains même les ont fait travailler dans des ateliers de théâtre, parce qu'on y trouve cet humour un peu triste, ce rapport à l'intime, cette écriture très proche des personnages qui caractérisent Bernard Marie Koltès. Stanislas Nordey va jusqu'à dire qu'avant Tabataba il trouvait Koltès "un peu hermétique, un peu inaccessible". Mais bon, quand ces deux textes ne sont pas ignorés, ils sont regardés avec une certaine condescendance: c'est court... et Coco, c'est carrément une esquisse, c'est pas même achevé.

 

Alors pourquoi s'ingénier à monter précisément ça?

Parce que c'est court, qu'on y trouve cet humour un peu triste, ce rapport à l'intime et cette écriture très proche des personnages. C'est l'essence même de l'univers koltésien.

Les deux pièces sont l'écho l'une de l'autre. Quand Coco s'en prend à Consuelo, c'est la même fougue, la même désespérance que celles de Maïmouna face à son frère. C'est à chaque fois le dialogue de deux solitudes.

 

Mais que viennent faire des marionnettes dans ces textes écrits pour comédiens?

C'est le pari: montrer par deux formes très différentes, voire opposées, comment Coco répond à Tabataba.

L'une, Coco, sera,  en volume, la confrontation d'une marionnette avec son manipulateur; l'autre, Tabataba, travaillera sur l'aplat, le théâtre de papier, l'esquive. Deux manières d'appréhender le même univers. De raconter la même histoire.

TABATABA

Pourquoi tu ne sors pas, la nuit, quand tous les garçons de ton âge sont déjà dans la rue, en chemise avec le pli du pantalon bien repassé et qu'ils tournent autour des filles? Tout Tabataba est dehors, tout Tabataba est bien habillé, les garçons draguent les filles et les filles ont passé le jour à se coiffer, et moi mon frère a de la graisse plein les pattes et il bricole sa machine. Honte sur moi, on va croire que je ne sais pas repasser les chemises.

Un texte bref, lumineux, sensuel et plein d'humour de Bernard Marie Koltès. Peut-être un des textes les plus "évidents" de l'auteur messin. Tabataba raconte l'impossibilité de s'aimer et de se séparer. C'est l'histoire d'une enfance qui dure toujours. C'est un mélange de regret et de satisfaction de ne pas se sentir capable d'affronter le monde adulte.

Les personnages joueront à cache-cache... je te cherche, je te trouve, je t'ai vu, je t'affronte, j'esquive! Le jeu se fera au moyen d'une scénographie entre le théâtre de papier et le pop-up. Maïmouna et Petit Abou seront tour à tour vus de plain-pied, en gros plan... etc. Le rythme de cet échange sera donné par cette alternance qui évitera tout réalisme: les yeux de Maïmouna pouvant se trouver face à Petit Abou en pied.

La moto Harley-Davidson tiendra, comme le suggère Koltès, un grand rôle. Mais le garage, le village et la rumeur, auront également leur place.

COCO

Coco: Le rouge à lèvre est une invention horrible, indécente, obscène. Trouvez-vous cela joli? Croyez-vous que cela plaise aux hommes? Une femme qui ne plait pas aux hommes n'est rien, rien du tout; une femme qui n'est pas aimée d'un homme est une nullité. Pensez-vous vous faire aimer en vous donnant l'air d'un gâteau, d'une fraise écrasée, d'une tache de vin rouge sur la nappe? Croyez-vous que ce soit agréable de voir fumer au bord des cendriers des filtres cerclés de rouge obscène?

C'est le même jeu qui reprend. Mais cette fois entre la servante et l'icône... Coco, une Coco Chanel inventée de toutes pièces. L'humour est plus caustique, plus noir. C'est une danse de mort qui se joue devant le spectateur. Une danse ambiguë. Cruelle. L'enfance est loin derrière, même si l'âge adulte n'est toujours pas là. Coco est vieille. Coco s'étiole. Elle essaye de retenir le temps.

Ici, le tête à tête sera plus brutal: Coco, marionnette de taille humaine affrontera Consuelo, son manipulateur. La main du manipulateur sera ce qui maintient Coco en vie le temps de la pièce.

Cette relation marionnette/manipulateur est la base du travail de Coup de Théâtre Cie mené depuis maintenant dix ans. Il a été entamé avec Molière et Malade!!! puis avec des auteurs contemporains, Matei Visniec pour Les Chevaux à la fenêtre et tout dernièrement Serge Valletti et Encore plus de gens d'ici.