On innove

Après l'Intégrale Koltès en 2009, puis la 1ère Biennale en 2012, où nous avons largement balayé le théâtre de Bernard-Marie Koltès, nous avons souhaité explorer de nouvelles pistes, et donner à entendre des voix contemporaines, chargées de violence et de désir.

Quai Est a donc passé commande d'écriture à des auteurs d'aujourd'hui, immergés dans la prose d'un monde bouleversé, inquiet, où s'entend le besoin presque désespéré de plus d'humanité. Des auteurs sensibles à l'écriture de Koltès, dont ils ont  tous rencontré le théâtre dans leur carrière.

Et ce besoin d'humanité, ils savent en capter toute la profondeur. Ils savent le traduire en mots et en images qui  bousculeront durablement bien des consciences assoupies.  

C'est ainsi que Claire RENGADE, auteure-metteur en scène- performeuse a écrit, pendant et après une résidence à Metz,  Un drame où je meurs pour de vrai,qu'elle dira sur scène le 21 octobre au théâtre du Saulcy.

Et le groupe PETROL a produit Un Koltès, que Nadège Coste  mettra en voix le vendredi 24 octobre  au théâtre du Saulcy également.

Mais innover, c'est aussi donner à voir ce travail qui explore le plus densément possible  toutes les composantes du texte koltésien, en utilisant les outils de  l'audio-visuel.  

C'est ce qu'ont fait Caroline CACCAVALE et Joseph CESARINI avec leur surprenante et émouvante adaptation cinématographique de Dans la solitude des champs de coton  qui sera présentée à l'espace Tcrm-Blida . Et c'est le rythme même de cette pièce de Bernard-Marie Koltès que Roger BAINES et Fred DALMASSO traduiront en anglais lors d'une performance-installation à « l'espace BMK » , foyer de diffusion des écritures contemporaines.